enquete_head

Enchères Automobiles : bonne ou mauvaise affaire ?

Vous êtes un spécialiste passionné d’automobiles. Répondez alors à cette simple question : Je suis la première Maison de ventes aux enchères en France, qui suis-je ?

Il est fort probable que la plupart d’entre vous nous répondrons Christie’s, Sotheby, Bonhams, voire Artcurial, très connu en France. Normal, ces maisons rivalisent en termes de records de ventes chez Artcurial (Soit 32,075 millions avec frais de vente pour la Ferrari 335S Scaglietti qui trônait sur le podium, devançant en euros une autre Ferrari, une 250 GTO vendue par Bonhams en août 2014). Et vous auriez tout faux ! Car si l’art prend toute la lumière, il existe un business moins médiatique, mais autrement plus juteux que la peinture, la sculpture ou l’histoire: la bagnole ! Et oui !

L’automobile représente désormais, avec 1,27 milliard d’euros (+15%), presque la moitié des 2,7 milliards d’euros de biens adjugés en France. Désormais, neuf des 15 premières maisons de ventes aux enchères sont spécialisées dans les voitures d’occasion. Les vainqueurs se nomment VPAuto et BCAuto, avec pour la première 284 millions d’euros de CA et 280 pour la seconde.

Il faut également savoir que ces deux entreprises ne proposent pas de voitures de très hauts de gamme, seulement des véhicules pouvant être achetées par Monsieur Tout-Le-Monde et ca marche. Il était temps de faire le point afin de savoir si les affaires sont bonnes dans ce secteur d’activité.

Fidèle à une marque ou ouvert à de nouveaux essais ?

enquete_01Elles sont toutes proposées en ventes publiques : Mercedes, Audi, BMW, Toyota, Honda, Volvo, Volkswagen, Peugeot, Renault, Citroën, Nissan, Ford… Qu’elles soient citadines ou routières, compactes ou familiales, monospaces ou break, berlines ou coupées vous pouvez acheter votre véhicule aux enchères ! Nombreuses seront les occasions de devenir l’heureux propriétaire d’une voiture durant des ventes parfois aux allures de défilé !

Les enchères version automobile

Des ventes aux enchères de véhicules, il y en a partout. Pour la grande majorité d’entre elles, elles sont confidentielles, mais grâce au web, il est assez facile de se tenir au courant et d’entrer dans la confidence, sinon, il faut s’en remettre aux annonces légales.

Avant la vente

enquete_02Avant d’acheter une voiture aux enchères, quelques conseils vous seront utiles. Il est important d’aller à plusieurs ventes aux enchères afin d’y voir comment cela se passe exactement.

Vous devez aller examiner les voitures mises en exposition avant de prendre une décision. Lorsque vous avez repéré la voiture de vos rêves il faut bien l’examiner (moteur, plastiques, moquette …). Enfin il faut lire attentivement le rapport du contrôle technique qui est habituellement apposé derrière le pare-brise. Certains commissaires priseurs indiquent l’état du moteur. Lorsque tout cela est fait, vous devez vous fixer un prix maximum que vous ne devrez absolument pas dépasser sans oublier d’y inclure les frais du commissaire priseur qui est généralement aux alentours de 10 %.

Au moment des enchères

Vous ne devez pas chercher à enchérir dès le début, laisser les autres faire. Dès que le rythme des enchères freine (et que le budget n’est pas dépassé) vous pouvez commencer à enchérir.

Attention à ne jamais dépasser le budget que vous vous êtes accordés car vous pourriez acquérir le véhicule à un prix supérieur à la cote argus. Si vous n’arrivez pas à acquérir la voiture choisie il n’est pas utile de se rabattre forcément sur un modèle moins intéressant. Attendez plutôt une autre vente aux enchères.

La provenance des voitures

Les véhicules vendus aux enchères proviennent principalement des administrations, de la location et voitures saisies pour des impayés de crédit à la consommation.

Vous pourrez aussi tomber sur des voitures volées ou accidentées, dans ce cas le commissaire priseur doit en tenir informé le public.

Bien acheter aux enchères : mode d’emploi

Piège le plus courant : la surenchère. Fixez-vous un budget maximum à ne pas dépasser sous peine de devoir débourser des sommes qui vont mettre votre compte en banque dans le rouge. « Il faut garder son sang-froid, et ne pas s’enthousiasmer. Et n’hésitez pas à vous déplacer pour aller voir les objets mis en vente car il n’y a pas de rétractation possible !

Bonnes ou mauvaises affaires ?

enquete_03Franchement il était presque impossible de faire une mauvaise affaire puisque les enchère partaient assez bas (de 50% du montant de la cote à 70%) et s’arrêtaient toujours bien en dessous de la cote.

Mais ca, c’était avant la folie des ventes. Car depuis cette année, on a pu constater que les enchères montaient très vite et qu’au final, elles étaient très proches des véhicules que l’on trouve dans les sites de petites annonces, voire chez les concessionnaires. Les affaires deviennent donc plus difficile, mais en étant patient, il est probable que l’on puisse trouve quelques bons coups !

Comment faire une mauvaise affaire en payant sa voiture en dessous de la cote si ce n’est de ne pas visiter l’intérieur avant et se rendre compte après l’achat qu’il s’agit d’une « porcherie ».

Notre avis

Avant oui ça valait le coup, j’ai connu le temps où la mise à prix commençait à la moitié de la valeur argus, sur les modèles peu prisés, Alfa, Volvo, Saab, Skoda, Seat, c’était minimum 25 à 30% voire plus selon le prix.

Aujourd’hui c’est les mêmes prix que dans les annonces, avec l’ajout des frais, souvent 10 à 14%, cela ne vaut plus trop le coup, sans oublier que les garanties sont réduites au maximum… Donc, pour notre part, c’est non, tant que les organismes ne proposeront pas de réelles bonnes affaires, avec des prix raisonnables.

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *