Dodge RAM

Dodge Ram 1500 V8 Hemi Crew Cab : Mythique

Le Dodge Ram n’est toujours pas le plus vendu aux États-Unis, surclassé depuis bien longtemps par le Ford F, mais il reste cependant un véritable symbole, pour ne pas dire un mythe dans le domaine du pick-up.

Pour tous les amateurs de pick-up, le Dodge Ram reste un véhicule à part. Calandre imposante où l’on retrouve le fameux bélier, blason de la marque, prêt à vous botter les fesses, hauteur conséquente et gabarit hors-norme, ce véhicule est un peu le deuxième drapeau de l’Amérique. Une icône qui va d’ailleurs fêter ses 35 ans d’existence puisque le premier « Ram » est apparu en 1981. D’abord destiné aux fermiers, aux ranchs et autres chasseurs, le pick-up s’est étoffé en offrant plus de places avec notamment la version Crew-cab (4 portes / 5 places), mais aussi plus de versions. Reste que l’essentiel est toujours là, à savoir un véhicule puissant disposant d’un maximum d’espace et d’une belle polyvalence.
Des caractéristiques qui en font l’engin idéal pour les loisirs notamment grâce  à un couple de camion (549 newtons/mètre), une donnée qui lui permet de tracter facilement une remorque, une caravane ou bien entendu un bateau comme nous avons pu le vérifier avec notre Glastron. Il se montre également très pratique avec sa benne version « long bed » qui offre un volume de chargement impressionnant. Au besoin, on peut aussi la recouvrir d’un couvre-tonneau avec vérins et fermeture.

Un couple impressionnant

À l’usage, et surtout sur nos routes, le premier critère à prendre en compte, c’est bien entendu le gabarit. Une fois à bord, à presque deux mètres de hauteur, autant vous dire que la visibilité est bonne. De même, avec son véritable « bouclier » chromé, les autres voitures ont plutôt tendance à libérer le terrain (ça nous arrange…). Pour le reste, on se rend compte assez vite des dimensions et avec la caméra de recul, les manœuvres s’en trouvent largement facilitées. La situation se gâte un peu dans nos étroits centres-ville (on fera attention aux rétroviseurs) et plus encore si l’envie vous vient d’entrer dans un parking sous-terrain, car, dans la majorité des cas, vous dépasserez la hauteur limite. De toute manière, le Ram, n’est pas fait pour les villes. Son truc à lui, ce sont les grands espaces, la nature, et les terrains accidentés. En effet, notre pépère dispose d’une transmission intégrale performante (par pour jouer sur les trottoirs parisiens) et débrayable. En clair, sur la route, vous pouvez vous contenter de la propulsion arrière alors qu’en tous chemins, on enclenchera les quatre roues. S’il est un peu trop imposant pour le franchissement, sa garde au sol lui permet en revanche d’être parfaitement à l’aise sur les chemins non pavés ou les cales de mise à l’eau par exemple. Autre bonne surprise, sa boite automatique à 5 rapports est bien étagée et elle dispose d’un convertisseur de couple plutôt efficace. On peut également se contenter d’un mode automatique ou opter pour le mode séquentiel en déplaçant le levier sur la gauche ou la droite, c’est plutôt sympa.
Bien qu’il dispose encore d’un essieu arrière rigide, le Dodge Ram affiche dans ce domaine de bons progrès et, une fois à bord, on profite d’un véritable confort d’autant que ce genre de véhicule ne se mène généralement pas tambour battant. L’insonorisation est de bonne facture et l’on aimerait presque parfois entendre un peu plus le doux ronronnement du V8. Bien que silencieux, celui-ci fait le job, utilisant à merveille ses 390 ch. Il s’est aussi acheté une conduite côté consommation puisqu’avec 14 litres/100 en moyenne, il devient, sinon raisonnable, tout du moins un peu plus politiquement correct.

Boite automatique ou séquentielle

Côté intérieur, le Ram s’est petit à petit embourgeoisé et l’on est désormais bien loin des aménagements « agricoles » (même si des versions basiques existent). Sur la version crew-cab, on dispose ainsi du cuir, de la climatisation multizone, d’un système audio et multimédia de premier ordre, de sièges électriques,  et même de la navigation, un accessoire plus utile en Europe qu’au pays de l’Oncle Sam. Si la finition est encore un peu en recul par rapport aux voitures européennes, l’écart s’amenuise et honnêtement, sauf à verser dans un snobisme déplacé, on se sent plutôt bien à bord. Qui plus est, comme tous les véhicules américains, les options sont nombreuses. Autre bon point de cet habitacle, il propose de nombreux espaces de rangement à commencer par l’immense boîte à gants entre les deux sièges. À l’arrière, l’assise est un peu ferme, mais l’espace est suffisant pour faire un peu de route sans se sentir victime de la dernière compagnie aérienne low-cost irlandaise…
Dès lors, on peut imaginer nombre d’usages à ce véhicule. Outre le transport d’objets un peu encombrants (quad, jet ski, moto….) il s’avère aussi être un bon véhicule tracteur comme nous avons pu le voir avec notre Glastron, où la mise à l’eau et la sortie ont été un jeu d’enfant. Enfin, si vous n’avez aucune envie de se genre, rien ne vous empêche de  « cruiser » tranquille au son d’un bon vieux Johnny Cash, direction Nashville sur seine !

L’avis de la rédaction

Sans aller jusqu’à dire que le Dodge Ram s’est européanisé (que les dieux du hamburger et de la sauce barbecue nous en préservent), le véhicule affiche toutefois des progrès bien visibles, que ce soit au niveau du comportement que du confort intérieur. En outre, il offre une polyvalence exceptionnelle, notamment avec sa benne et conserve un look d’enfer ce qui devrait vous permettre de ne pas passer inaperçu, et cela, même sans accrocher un bateau derrière.

Remerciements à US Cars Technologie (77) et à JP Racing (60)

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *