Le partage social, passage obligé pour sortir l'automobile de la crise ?

Le partage social, passage obligé pour sortir l’automobile de la crise ?

Les temps sont durs, les constructeurs publient des chiffres plutôt négatifs avec des ventes en deçà des objectifs. L’économie automobile est morose, et la plupart des spécialistes cherchent des solutions pour se sortir de cette problématique. Et si le début d’une reprise ne venait pas des idées des ingénieurs des marques automobiles, rivalisant à coup de réduction de CO2 ou de motorisation toujours moins polluante et moins couteuse, mais de l’action unifiée des acheteurs.

Depuis quelques années, on les voit partout, ils pénètrent nos écrans TV, nos Smartphones, ils font la une des journaux, ils revendiquent des milliards d’utilisateurs, ils font partie désormais de notre quotidien, voir nous font peur par leur excès, les réseaux sociaux, avec leur leader Facebook et son quasi-milliard d’inscrits s’immisce encore et toujours plus dans nos vies. Mais au-delà, de l’effet diabolique que peuvent avoir ces derniers, je pense que l’automobile a des raisons de s’appuyer dessus pour y voir son renouveau. Et plusieurs constructeurs ont déjà marqué leur empreinte avec des actions qui ont fait le buzz. Aujourd’hui ce ne sont plus les soldes ou les primes de reprise qui font vendre mais c’est l’attrait que ressort une marque via sa notoriété social qui va faciliter la vente d’un véhicule ou non.

Je prends le cas de Porsche qui pour son 1.000.000 de Fans en 2011 a dévoilé sur sa page Facebook une GT3 Hybrid avec le nom de tous les contributeurs dessus ou encore un jeu sur le superbowl via le réseau Foursquare. La naissance également de réseaux spécialisés pour les amoureux des voitures type car-register.com.

En vrai, ça devient la guerre à celui qui aura le plus de fidèles ! Audi USA en est à 7 millions, Mercedes, 10 millions, ou encore BMW avec + de 14 millions. Cela représente un potentiel publicitaire gigantesque et tout ça à moindre cout ! Et surtout ça permet aux constructeurs de pouvoir disposer d’une base de données afin d’avoir un retour sur leur futur concept et analyser beaucoup plus facilement si un véhicule fonctionnera sur tel marché plutôt qu’un autre.

Ensuite, au-delà de l’aspect de la communication interne, ces afficionados apportent une publicité gratuite sur d’autres supports (blog, plateforme d’échange vidéo…). Qui n’as pas vu tel utilisateur posté la vidéo de sa Porsche en filmant le compteur kilométrique au risque de voir les gentils policiers débarquer le lendemain à la porte. Qui n’as pas vu un utilisateur posté des photos accoudé à une 458 Italia en stipulant « Regardez ! Je roule en Ferrari ». L’aspect social va déterminer un rang de notoriété et donner à une marque une image de qualité, de suivi, de sérieux !

Mais il y aussi le revers de la médaille. La personne pas contente. Et ce genre de personne se fait remarquer beaucoup plus vite que des avis positifs. A mon sens, un constructeur doit pouvoir assumer ses erreurs et avoir une politique de communication ouverte et modeste. L’erreur est humaine, si problème il y a, de la façon dont la marque le gèrera ne fera qu’augmenter la notoriété et donc les ventes.

WazeEt demain alors ? Et bien je vois un futur connecté, une voiture qui ne voudra plus que vous lâchiez les outils sociaux leur permettant de faire tant de choses sur votre dos. Vous aurez votre Timeline Sociale directement sur votre tableau de bord. Vous roulerez avec des logiciels communautaires (type Waze ou Coyote) intégrés qui en partenariat avec le constructeur vous guidera dans des lieux déterminés et fixés à l’avantage du constructeur.

Bref, pour moi, la guerre des ventes de voiture dans le monde passe par la victoire au niveau social. Et je compte sur vous, lecteurs, pour qu’Annonces-Automobile la gagne aussi.

L’avenir est devant nous, voyons ce qu’il nous réserve !

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *