tesla-profil

Nouveau modèle Tesla Model X

Tesla modernise le SUV

Peu connu en Europe, Tesla a voulu se faire un nom avec ce Mondial cuvée 2016.

Doté de la transmission intégrale et d’une batterie de 100 kWh, qui lui permettra d’avoir 542 km d’autonomie, dont 300 à 400 sur autoroute, ce Model X a déjà pris un temps d’avance sur la concurrence en prenant le pari de l’érgonomique. La marque étasunienne a spécifiquement pensé à l’espace en développant ce modèle basé sur la Model S, son premier SUV. Sept adultes pourront s’installer dans ce nouveau véhicule (2 à l’avant, 3 au centre, 2 à l’arrière), sans que le volume du coffre ne soit réellement impacté.

Le système Falcon rend le Model X unique

Sur le papier, le véhicule embarque la même motorisation électrique que la Model S et remplace la carrosserie de berline sportive par un habitacle de type SUV. Toute la mécanique qui gère la poussée du véhicule est celle de la Model S, mais cela n’empêche pas la Model X de se distinguer par bien des aspects — et on en attend beaucoup d’un véhicule de 80 700 à plus de 150 000 euros.

tesla-porte-fermee
tesla-porte-ouverte
tesla-arriere
tesla-7-places
tesla-interieur
Arrow
Arrow
Slider

Un avion ? Une voiture ?

Et le premier, c’est bien entendu le système de portières qui a été entièrement revu par Tesla. De l’aveu même d’Elon Musk, la société a mis trop de ressource dans ses fameuses portes Falcon qui ont été, dit-il, over-engineered, que l’on pourrait traduire par sur-réfléchies. Le résultat n’en reste pas moins impressionnant : sur la clef ou depuis le tableau de bord, vous déclenchez l’ouverture de ces portes qui viennent se déplier sur le haut de l’engin, finissant à peu près comme des ailes.

Ces deux portes latérales sont bardées de capteurs et embarquent une double motorisation qui leur permet d’ajuster l’ouverture.

Un plafond trop bas ? Elles ne déploieront que la partie basse de la porte. Un mur trop collé ? Elles se lèveront suffisamment en hauteur avant de faire basculer la partie basse en position horizontale. Tout cela est géré dynamiquement et donne un accès parfait à l’habitacle, idéal pour faire grimper des enfants ou pour ranger des courses volumineuses.

Ce grand espace est aussi parfait pour accéder aux deux sièges de la dernière rangées (la Model X dispose de 7 places) : la deuxième rangée se rabat à la pression d’un bouton sur un axe horizontal motorisé également qui évite toute contorsion. Si un adulte peut parfaitement rester à l’arrière, on conseillera ces places aux personnes de taille moyenne pour que le confort soit maximal, même si tous les sièges peuvent s’ajuster (notamment depuis le tableau de bord) pour libérer de l’espace pour les jambes.

Sur routefiche-technique-tesla
Nous avons pu rouler à peu près trois heures avec une Model X P90D, en ville, sur autoroute, sur nationale, sur départementale et même sur des chemins de terre sans véritable nom dans les manuels de toponymie. Sans surprise (mais on aime bien ne pas être surpris dans ce sens-là), la Model X est un vrai régal. La puissance de ses moteurs électriques est immédiatement disponible : comprenez que chaque coup sur la pédale d’accélération se traduit instantanément par une prise de vitesse, ce qui est impossible sur la plupart des voitures thermiques.

L’accélération en mode Démesuré est radicale et brutale, du genre à vous clouer au siège si vous êtes passager. Vous sentez la puissance à portée de pieds et vous n’aurez plus peur d’aucune entrée sur autoroute ou d’aucun dépassement. Comme la Model S, la Model X est capable de tout : vous exigez, elle s’exécute.

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *