Opel Insignia OPC Sports Tourer, la sportive ultime du constructeur allemand

Opel Insignia OPC Sports Tourer, la sportive ultime du constructeur allemand

Avec 239 kW/325 ch et 435 Nm de couple maxi, l’Insignia OPC Sports Tourer est la sportive ultime de la gamme Opel. Ce modèle à transmission intégrale fut révélé en première mondiale sous une robe renouvelée et modernisée, ainsi qu’avec un châssis revu lors du dernier Salon de Francfort. La nouvelle Insignia OPC Sports Tourer fait grosse impression dès qu’on la voit. Sa face avant et son arrière relookés, ses éléments de carrosserie caractéristiques des OPC comme les dents de tigre à l’avant et les sorties d’échappement intégrées à l’arrière, soulignent sa puissance et évoquent les tours à grande vitesse sur le circuit du Nürburgring.

Equipée d’une boîte manuelle à six vitesses et de la transmission intégrale, l’Insignia OPC Sports Tourer abat le 0 à 100 km/h en 6,3 secondes et atteint une vitesse maximale de 250 km/h (limitée électroniquement). Le système de freinage Brembo à hautes performances assure des décélérations rapides avec une constance maximale, même en utilisation intensive. De plus, l'Insignia OPC Sports Tourer profite de son système 4×4 à pilotage électronique.

L’habitacle accueille le conducteur de l’OPC dans une atmosphère fleurant le pur sport automobile. Tout évoque le haut de gamme, aussi bien les sièges performance Recaro avec fonction mémoire, le levier de changement de vitesse OPC ou le nouveau combiné d’instruments et la console centrale. En plus des informations de base, le conducteur peut avoir accès sur le compteur central LCD 8 pouces optionnel à des informations spécifiques, comme la pression et la température d’huile, la tension de la batterie, la position de l’accélérateur, la force de freinage et les g d’accélération latérale subis. « En travaillant les moindres détails, nos ingénieurs lui ont fait faire des progrès déterminants. C’est ce que l’on constate dans son design et dans son comportement encore meilleur. Ainsi, l’OPC peut désormais se hisser nettement dans le peloton de tête des routières sportives », conclut Michael Ableson, le vice-président de GME Engineering.

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *