Volkswagen Golf R 400, un potentiel à couper le souffle

Volkswagen Golf R 400, un potentiel à couper le souffle

 
Une Golf R gonflé à 400 chevaux ? C’est ce que les visiteurs du dernier Salon Automobile de Pékin ont pu découvrir sur le stand très visité de Volkswagen. Le constructeur allemand a livré une étude vouée sans aucun doute à devenir un modèle en série limitée de sa Golf R, en version musclée, baptisée sobrement Golf R 400. Le chiffre 400 fait référence à la puissance de 400 ch (294 kW). Doté des gènes de la compétition WRC, le moteur performant propulse la Golf de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et lui permet d’atteindre une vitesse de pointe de 280km/h. Grâce à son moteur compact haute performance TSI 2.0, à la légèreté de sa boîte à double embrayage et au faible poids de sa carrosserie, la Golf R 400 à transmission intégrale pèse seulement 1 420 kg. Elle affiche un rapport poids/puissance d’une grande souveraineté (3,55 kg/ch). La transmission intégrale de Volkswagen (4MOTION) fait partie des systèmes les plus économes de sa catégorie. Par ailleurs, la Golf R 400 fait preuve d’un aérodynamisme hors du commun. La carrosserie de cette Golf des extrêmes se présente dans un coloris clair métallisé « silver flake », avec lequel contrastent le noir brillant du toit et les boîtiers des rétroviseurs extérieurs en carbone véritable. Les deux splitters inspirés du sport automobile (pièces aérodynamiques entourant le véhicule) et les applications décoratives intérieures sont également en carbone visible verni.
 
Un soin du détail affirmé 
 
En raison de leurs exceptionnelles réserves de puissance, toutes les Golf R ont en commun la transmission intégrale permanente 4MOTION. Bien entendu, celle-ci est également disponible sur la Golf R 400 présentée à Pékin. Dans le cas présent, la transmission intégrale est couplée à une boîte automatique double embrayage 6 rapports (DSG) pouvant également être commandée manuellement au moyen du levier de vitesses ou de touches sur le volant. La Golf R 400 est par ailleurs équipée sur l’essieu avant et sur l’essieu arrière de la fonction XDS+, qui freine les roues intérieures dans les virages rapides. Elle agit ainsi comme un différentiel autobloquant afin d’optimiser le comportement directionnel du véhicule. Last but not least, la Golf R 400 est équipée comme le modèle de série de la fonction « ESC Sport ». Le système est activé par une commande à deux niveaux située sur la console centrale. Il suffit au conducteur d’appuyer une fois brièvement sur la touche pour mettre le système Electronic Stability Control (ESC) en mode « ESC Sport ». Sur les trajets très rapides et sinueux, comme sur circuit, l’ESP réagit par conséquent plus tardivement, gratifiant le véhicule d’une agilité encore plus grande. Une pression de plus de trois secondes sur la touche ESC permet de désactiver complètement le système pour les interventions professionnelles sur circuit.
 
Le design extérieur et intérieur totalement repensé
 
Le design de la Golf R 400 a été grandement repensé. La carrosserie a été élargie de 20 mm de chaque côté, notamment pour pouvoir accueillir les roues de 19‘‘ considérablement déplacées vers l’extérieur en raison du déport accru. À l’avant, les designers ont entièrement repensé les ailes, extrêmement saillantes en hommage à la légendaire Golf G60 Rallye (à partir de 1988). De même, la Golf R 400 a été élargie au-dessus des passages de roues à l’arrière. Les nouvelles ailes et les parties latérales ont en commun des passages de roues de la couleur du véhicule. La partie latérale se distingue par ailleurs par un splitter courant en carbone visible, élément aérodynamique très plat inspiré du sport automobile. La perfection jusque dans les moindres détails : les fibres du carbone
visible, généralement recouvertes de peinture mate noire à l’extérieur, sont alignées dans le sens de la route, soulignant ainsi le dynamisme de la Golf R 400. 
L’intérieur de la Golf R 400 a également été amplement personnalisé. Le conducteur et le passager prennent place sur des sièges baquet de course à appuie-tête et passages de ceinture intégrés. Les bandes centrales des sièges piquées de travers sont en alcantara « anthracite », tandis que les surfaces à hauteur de tête et les faces intérieures des renforts latéraux sont en « cuir carbone » exclusif. La même règle s’applique aux faces extérieures des sièges baquet. Les surpiqûres et les liserés (coutures contrastantes sur les renforts latéraux) « jaune citron » apportent une touche de fraîcheur à l’habitacle. Le logo « R » est brodé en cuir sur les dossiers des sièges avant. Les parties extérieures des sièges arrière sont également en « cuir carbone » et l’intérieur en alcantara. L’espace situé entre les deux sièges est en « cuir nappa » noir. Le carbone est également le matériau dominant au niveau des applications de porte et du tableau de bord côté passager. Contrairement à l’extérieur mat, toutefois, il est recouvert à l’intérieur d’une peinture vernie brillante. Les décors de la console centrale, le cerclage du cockpit et les entourages de buses d’aération sont en vernis noir brillant. Les inserts de porte sont rehaussés de cuir carbone, tandis que les recouvrements de porte sont ornés de coutures contrastantes « jaune citron ». Le véhicule embarque par ailleurs un éclairage d’ambiance blanc au niveau des applications de porte et des seuils de porte en acier spécial. Le volant sport à trois branches et au design « R » est en cuir carbone. Ici aussi, tous les éléments cuir sont personnalisés et ornés de surpiqûres contrastantes « jaune citron » : c’est la perfection jusque dans les moindres détails.
 
Et si Volkswagen cherchait à produire la voiture parfaite ?
 

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *