la-saga-m3-1

La Saga M3 : Le mythe BMW

Tout le monde qui se dit passionné d’automobile sait ce qu’est une M3 (ou en a déjà entendu parler, dans le cas le plus extrême). Mais combien savent réellement ce qu’elle représente dans l’inconscient collectif, et tout ce qu’elle a apporté à l’automobile?

La BMW M3 est sans aucun doute une des voitures allemandes les plus iconiques et appréciées au monde. De nos jours, elle en est à sa cinquième génération, témoin d’une réussite à travers le temps. En s’inspirant de la série 3 de l’époque, la BMW Motorsport Division (ex- BMW M Division) a développé cette voiture tout simplement hors-normes. À la fois voiture sportive et familiale, la M3 est véritablement polyvalente. Elle a créée de nouvelles bases, à partir desquelles les autres constructeurs ont dû s’aligner.

En 2016, la BMW M3 a fêté son 30ème anniversaire. Une longévité exceptionnelle dans un monde automobile où tout va très vite. Rares sont les modèles des concurrents ayant bénéficié d’une telle aura et d’une telle popularité. Comment expliquer le secret de cette réussite à la fois dans le temps et dans le coeur des passionnés ? Tout d’abord, ce modèle a su évoluer avec son temps. De génération en génération, la M3 s’améliore et devenait de plus en plus enviable. Ensuite, elle a su préserver sa philosophie intacte : une voiture emportant avec elle des éléments du sport automobile tout en restant adaptée à une utilisation quotidienne.

En effet, la BMW M3 est grandement inspirée du sport automobile. D’ailleurs, elle a été conçue dans le but de gagner des courses automobiles. Son ADN est donc intrinsèquement liée au badge M qu’elle arbore fièrement. De très nombreuses variantes dédiées à la course ont d’ailleurs vu le jour. Toutefois, la BMW M3 s’est assagie avec le temps, sans perdre de son mordant. Elle est dorénavant adaptée au grand public et aux amateurs de voitures de sport. Véritable ambassadrice de la marque à l’hélice, la BMW M3 a su garder son tempérament, ses performances, son homogénéité et son plaisir de pilotage à travers les ans. Malgré un nombre incalculable de versions et évolutions, nous vous invitons à découvrir l’histoire de la BMW M3 à travers ce dossier « M3 Story » !


M3 E30 (1986-1991) : La M3 originale

M3-E30-1
M3-E30-3
M3-E30-4
M3-E30-2
Arrow
Arrow
Slider

La première BMW M3 est déclinée de la BMW Série 3 E30, née en 1982. L’histoire de la BMW M3 commence dans les années 80 et trouve sa source dans le sport automobile. BMW avait souhaité créer une voiture qui puisse rivaliser en Groupe A (championnat FIA) face aux Mercedes-Benz 190 et Ford Sierra RS Cosworth, leurs némésis. Afin d’être homologuées en catégorie Tourisme, BMW devait produire 5,000 exemplaires de sa M3. Vous l’aurez compris, ce fût chose faite. Et, compte tenu du succès de l’auto, le constructeur bavarois n’a eu aucun soucis à écouler plus de 17,000 exemplaires de son véhicule (et environ 750 cabriolets). La BMW M3 E30 a su synthétiser le concept, alors nouveau, de berline sportive. En effet, la voiture était conçue pour le sport automobile, quand bien même sa version routière possédait le confort d’une routière digne de BMW.

Esthétiquement, les BMW M3 E30 possédaient un look particulièrement sportif, et ce même à l’arrêt. De nombreux éléments aérodynamiques étaient présents, comme un petit aileron à l’arrière ou encore des ailes élargies. Son look a fait fureur, et a sans doute partiellement contribué si ce n’est à la naissance, tout du moins au développement du phénomène connu sous le nom de « tuning ». Concentré de technologies, la série 3 E30 inaugura la transmission intégrale ix (l’ancêtre du xDrive que l’on voit sur nos modèles actuels).

À l’intérieur, la M3 E30 était très similaire à une BMW E30 Série 3. Gros volant en cuir à 3 branches, tableau de bord similaire, utilisation de cuirs et de plastiques… Toutefois, les sièges Sport de BMW sont équipés de série sur la M3 (en tissu ou en cuir). Petit détail : le pommeau de vitesse badgé M était un équipement de série. Cependant, BMW était un peu avare en la matière : climatisation, vitres électriques et laves-phare étaient autant d’équipements disponibles en option.

Les premières BMW M3 étaient équipées d’un moteur S14 (étroitement dérivée de la Formule 1, rien que ça). Celui-ci possédait 4 cylindres et était disponibles en deux cylindrées (2,3 L puis 2,5 L). La puissance de son moteur est passée de 195 chevaux à 215 chevaux selon les évolutions moteur de la première génération. Pourquoi BMW a-t-elle opté pour un 4 cylindres et non pas un 6 cylindres en ligne ? Gain de poids et meilleur rendement de puissance à haut régime. Toutes les BMW M3 E30 sont équipées d’une boîte manuelle à 5 rapports.

De nos jours, la BMW M3 E30 est devenue une Youngtimer particulièrement prisée. Fiable et facile à conduire (quoique l’entretien n’est pas toujours facile, paraît-il). Quand bien même le look de cette voiture ait quelque peu mal vieilli, elle demeure très appréciée dans les sphères de passionnés, propriétaires mais aussi des pilotes. Voir une BMW M3 E30 c’est être frappé de plein fouet par une nostalgie des années 80.

Fiche technique :

essence

Moteur : 4 cylindres (2468 cm3)
Puissance : 238 chevaux
Couple : 258 Nm
0 à 100 km/h : 7 secondes
Vmax : 248 km/h
Consommation : 11 L / 100 km


M3 E36 (1992-1999) : L’apparition du six-cylindres

M3-E36-1
M3-E36-3
M3-E36-4
M3-E36-2
Arrow
Arrow
Slider

La M3 E3 est la deuxième génération de la BMW M3. La philosophie de la marque bavaroise est claire : s’installer dans la durée avec la M3, tout en l’améliorant constamment. Avec l’héritière, la marque de Munich a brillamment passé le flambeau. Comment la reconnaître ? Le sempiternel sigle M3 est une option, mais les jantes spécifiques de 17 pouces, ses rétroviseurs profilés et son pare-choc imposant sont quelques aides visuelles.

La BMW M3 E36 marque une véritable évolution par rapport à la M3 E30, notamment d’un point de vue esthétique. En effet, les formes de la voiture évoluent. Ni aileron, ni ailes élargies… il semblerait que BMW ait laissé de côté les aides aérodynamiques pour se concentrer sur une partie plus technique : le moteur. Car oui, le plus grand changement est à trouver sous le capot. Le 4 cylindres qui animait jusqu’alors les BMW M3 E30 est remplacé par un six-cylindres en ligne. Ce dernier développe 286 chevaux (soit 50 de plus que la M3 E30 à ses débuts) pour 320 Nm de couple (disponibles entre 3600 et 6000 tr/min). Inutile de le préciser, la BMW M3 E36 phase 1 poussait déjà très très fort. D’un point de vue technique, les ingénieurs avaient réussi à développer (entre autres) un système de calage variable des arbres à cames (VANOS), et une nouvelle gestion moteur électronique. De quoi conférer de véritables performances qui, pour l’époque, étaient inhabituelles sur des véhicules de grande série. En ce sens, la “petite” BMW M3 E36 pouvait aisément se frotter aux Ferrari ou Porsche de l’époque. Avec cette génération, la course à la puissance entre constructeurs allemands était plus ou moins lancée.

En 1996, le restylage de la BMW M3 E36 voit le jour (c’est la M3 E36 “Phase 2”). Le moteur change également : le six-cylindres passe de 3L à 3,2 L. Avec celui-ci, la voiture développe 321 chevaux de puissance pour 350 Nm de couple. L’apparition d’une boîte SMG robotisée à six rapports vient également agrémenter la longue liste des nouveautés !

La BMW M3 E36 est plus cossue et plus civilisée, plus fiable aussi. Plus agréable au quotidien. Elle est d’ailleurs une des générations de la BMW M3 la plus connue et appréciée par les passionnés. Particulièrement maniable, ce sont plus de 71000 exemplaires du modèle qui se sont vendus pendant ses sept années de production. D’ailleurs, la BMW M3 E36 est une des rares BMW de la grande famille M3 à avoir été construite avec 3 types de carrosserie différente : coupé, cabriolet mais aussi et surtout berline (donc une version 4 portes). Un beau succès, indéniablement.

Fiche technique :

essence

Moteur : 6 cylindres 3,2 L
Puissance : 321 chevaux
Couple : 350 Nm
0 à 100 km/h : 5,4 secondes
Vmax : 268 km/h
Consommation : 11 L / 100 km


M3 E46 (2000-2006) : Entre modernité et authenticité

M3-E46-1
M3-E46-3
M3-E46-4
M3-E46-2
Arrow
Arrow
Slider

Ahhh… le M3 E46 ! Un beau bébé qui a fait rêver toute une génération, au même titre que chaque nouvelle BMW M3 ceci dit au passage. La M3 E46 a toujours eu une philosophie un peu haut-de-gamme, raffinée, mais sans jamais s’éloigner des fondamentaux : agressivité et sportivité. D’ailleurs, le fameux capot bosselé (le dôme de puissance, pour les intimes) en est le meilleur témoin. L’utilisation de matériaux modernes (matières synthétiques renforcées, carbone…) viennent apporter leur touche de modernité à ce modèle qui, dans les années 2000, était un jeune ado. La E46 est sans doute le modèle ayant fait le pont entre modernité et ancienne génération.

Esthétiquement, la troisième génération de la BMW M3 concède encore des évolutions esthétiques importantes. En effet, les ailes s’élargissent à nouveau, le capot devient bosselé, l’arrière se voit affublé d’un léger becquet… Des jantes 18 pouces et un échappement à deux bouts viennent peaufiner les petites évolutions esthétiques de ce modèle. Pourtant, la ligne reste intemporelle. Il s’agit indéniablement d’une BMW M3. La famille ne fait que s’agrandir.

Comme dit précédemment, c’est encore une fois au niveau du moteur que BMW a su insuffler la philosophie M3 sur cette E46 grâce au département M. Le six-cylindres 3,2 L gagne en puissance pour atteindre 343 chevaux. Il s’agit du dernier six-cylindres en ligne atmosphérique sur une BMW M3. La boîte robotisée SMG à 6 rapports est toujours présente, présentant une alternative à la boîte manuelle. Le moteur bénéficie d’une des sonorités les plus jolies, les plus métalliques. Et ce même avec la boîte robotisée. En ce sens, côté moteur, la M3 E46 a su maintenir ce niveau de féérie.

La BMW M3 E46 bénéficie d’une direction assistée hydrauliquement, de quoi procurer une expérience de conduite de grande qualité. Par ailleurs, le bouton Sport situé sur le tableau de bord permet une conduite plutôt… sportive. Pourtant, la BMW M3 E46 est plus lourde que la E36, donc le rapport poids/puissance demeure inchangé. Ce modèle bénéficie d’un équilibre remarquable, et a su créer la symbiose entre modernité et authenticité.
Le lien ténu entre la BMW M3 et le sport automobile n’est jamais très loin. C’est sur base de M3 E46 que BMW développe en 2001 la BMW M3 GTR. Ce modèle au look particulièrement musclé était dédiée à l’ALMS (American LeMans Series) et possédait un V8 4L développant 460 chevaux. Une version de route a vu le jour d’ailleurs, avec 350 chevaux sous le capot.

De nos jours, la BMW M3 E46 fait partie de ces voitures très désirées et recherchées (pour ne pas dire de collection). Pourtant, il faut avouer qu’il est assez difficile de trouver des modèles de série. En effet, un très grand nombre de propriétaires ont malheureusement transformé, modifié ou “tuné” leur E46.

Fiche technique :

essence

Moteur : 6 cylindres 3,2 L
Puissance : 343 chevaux
Couple : 365 Nm
0 à 100 km/h : 5,2 secondes
Vmax : 289 km/h
Consommation : 12,1 L / 100 km


M3 E90 et E92 (2007-2013) : Un V8 atmosphérique pour la M3

M3-E90-et-E92-1
M3-E90-et-E92-3
M3-E90-et-E92-2
Arrow
Arrow
Slider

La BMW M3 fête ses 20 ans, et 20 ans, ça se fête ! Nous entrons pleinement dans la modernité assumée avec la quatrième génération de la BMW M3 : E90 (berline) et E92 (coupé). La E90 est une rivale de l’Audi RS4, là où la E92 fait plutôt face à l’Audi RS5. Visuellement, l’apparition d’un toit carbone permet de reconnaître cette quatrième génération. Le bossage du capot, déjà présent sur la M3 E46, s’inscrit donc dans la continuité de l’ADN de la M3. Mais le plus grand apport sur la BMW M3 E90/92 concerne l’apparition sous le capot d’un V8 rutilant, couplé à une boîte à double embrayage (en option).

Le changement le plus parlant sur cette BMW est l’apparition, de série, d’un moteur V8 essence de 4,0 L en position centrale avant. C’est la première fois qu’une BMW M3 est équipée de 8 cylindres en V. Ce moteur (S65B40) développe 420 chevaux et 400 Nm de couple. De quoi assurer des performances de qualité. La BMW M3 E90/92 abat le 0 à 100 km/h en 4,8 secondes (nous passons donc sous la barre des 5 secondes). Côté mécanique, nous retrouvons sur ce modèle le système VANOS (distribution variable), ainsi qu’un alternateur débrayable ou encore un différentiel à glissement limité et répartition variable. Quand je vous disais que nous étions passés à la modernité assumée !

De série, la boîte est manuelle à six vitesses, sans doute pour préserver cette authenticité si appréciée des fans de M3. Pourtant, dès 2008, BMW propose une boîte automatique à double embrayage à sept rapports (DKG). Celle-ci permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (soit 0,3 secondes plus rapide qu’en boîte manuelle).

Fruit de notre temps, cette quatrième génération de la BMW M3 a connu pas mal d’éditions spéciales. En effet, de nos jours, il est coutumier pour les constructeurs de produire de plus en plus d’éditions spéciales. Ceci est témoigne de la santé de BMW et de sa capacité à susciter la fascination de ses clients. Toutefois, il faut avouer que la multiplication des séries spéciales vient mettre un peu de confusion dans la gamme qui, jusqu’à présent, était plutôt limpide. Nous vous en présentons deux, l’une axée course, l’autre axée confort.

Fiche technique :

essence

Moteur : V8 4,0 L
Puissance : 420 chevaux
Couple : 400 Nm
0 à 100 km/h : 4,8 secondes
Vmax : 310 km/h
Consommation : 12,7 L / 100 km

La BMW M3 GTS

M3-E90-et-E92-4

Avec 250 exemplaires seulement, cette édition limitée est lancée en 2009. Le V8 est le même que la M3 E90/92, mais la puissance est portée à 450 chevaux. Aisément reconnaissable à sa robe orange pétante et son aileron dérivé de la course, la M3 GTS est axée circuit et performances. Rustique au possible, il s’agit strictement d’une deux places. Les sièges arrière ont disparu au profit d’une cage / arceau. Le confort des M3 a totalement disparu avec cette version.

BMW M3 CRT – (Carbon Racing Technology).

M3-E90-et-E92-5

Première édition limitée d’une BMW M3 berline, la M3 CRT est une véritable berline de luxe qui ne perd pas sa sportivité, loin de là. L’utilisation massive du carbone n’enlève pas le confort apporté par le GPS ou la climatisation. Sous le capot, on retrouve le moteur de la M3 GTS (450 chevaux). Esthétiquement, sa couleur grise mate et ses jantes noires sont des éléments qui permettent de reconnaître un des 67 exemplaires..


M3 F80 (2014-2018) Le présent de la BMW M3

M3-F80-1
M3-F80-3
M3-F80-4
M3-F80-2
Arrow
Arrow
Slider

Chaque génération de la BMW M3 est attendue au tournant, et avec une grande impatience. Depuis 2014, la BMW M3 F80 est la cinquième génération de la M3, qui remplace la BMW M3 E90. Petite révolution chez le constructeur à l’hélice, la version coupé (ex E92) s’appelant désormais BMW M4. Vous l’aurez donc compris, la BMW M3 moderne est donc exclusivement une 4 portes (disponible en berline, touring et GT), alors que les versions coupé, cabriolet et Gran Coupé portent à présent l’appellation M4. Cette M3 F80 est restylée en 2016.

Esthétiquement, la BMW M3 F80 est bel et bien l’héritière des BMW M3 d’antan. La face avant, notamment, a su conserver son agressivité au fil des années. Le bouclier avant possède désormais de grosses prises d’air, et nous retrouvons les désormais habituels capot bosselé et toit carbone. La M3 F80 chausse des jantes 18 pouces et possède de nouveaux rétroviseurs. Carrosserie berline oblige, les ailes arrière semblent plus gonflées. À l’intérieur, peu de choses changent par rapport à une série 3 actuelle, si ce n’est pour les superbes sièges sport en cuir et badgés M. Toutefois, le propriétaire peut rajouter tout un tas d’options M performance : plaquage en carbone ou aluminium, et des badges M (volant, pommeau de vitesse).

Sous le capot, il y a du changement. Adieu le V8 atmosphérique, le six-cylindres effectue son retour avec la cinquième génération de la BMW M3. Cependant, il ne vient pas seul : en effet, un double turbo vient l’aider à respirer. Beaucoup de gens ont décrié l’apparition du turbo, mais celui-ci permet pourtant de limiter les émissions et la consommation de carburant, tout en restant ultra-performant. En effet, le six-cylindres turbo développe 431 chevaux pour un couple monstrueux de 550 Nm. Niveau performances, la M3 F80 abat le 0 à 100 km/h en 4,1 secondes (alors que la vitesse maximale est bridée à 250 km/h). Une boîte à double embrayage à 7 rapports est proposée. Mais que les puristes se rassurent, une nouvelle boîte manuelle à 7 rapports est également disponible.

Petit détail important à relever, cette F80 est plus légère que la précédente génération (l’utilisation massive du carbone et de l’aluminium n’y est pas pour rien). Par conséquent, cela ne fait aucune surprise : cette F80 possède un comportement routier inégalable. La direction est précise et consistante. Entre les différents modes de conduite (Sport, Sport + et M Dynamic), le propriétaire a une large palette pour explorer les capacités de la voiture. Il semblerait que les difficultés de freinage des anciennes générations ait été corrigé avec la F80.

Difficile à dire comment évoluera cette génération avec le temps et surtout, par rapport aux autres générations de la M3 (la plupart étant de véritables icônes). BMW se doit de faire avec la modernité sans pour autant dénaturer la pureté de la M3. Pourtant, chaque évolution technologique a apporté son lot d’améliorations, et rarement de défauts. Une chose est sûre et certaine : la longue lignée M3 n’est pas prête de s’arrêter.

Fiche technique :

essence

Moteur : V8 4,0 L
Puissance : 450 chevaux
Couple : 550 Nm
0 à 100 km/h 4,0 secondes
Vmax : 250 km/h
Consommation : 10 L / 100 km

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *