MERCEDES-ML-STORY-1

MERCEDES ML STORY : 1997 / 2015

Le segment florissant du SUV n’a pas toujours connu un tel engouement. Il aura fallu aux constructeurs du temps pour lancer le pari de ce type de carrosserie polyvalente. Plus connu sous son appellation technique et officielle de Mercedes-Benz Classe M, le ML fait partie de ces SUV précurseurs et avant-gardistes.
Après le lancement d’un concept en 1996 et un accueil mitigé, le Mercedes-Benz ML a été développé et produit par Mercedes-Benz de 1997 à 2015. Et c’est notamment grâce au ML que démarre la folle histoire du SUV en Europe. Il s’agit du premier véritable SUV de la marque à l’étoile, mais aussi du premier SUV en Europe parmis les constructeurs allemands (Audi, Porsche, BMW…). Cette nouvelle catégorie de véhicule tout-terrain avec le confort d’une berline traditionnelle s’est confortablement installée et imposée dans le paysage automobile moderne.
Le Mercedes-Benz ML a connu 3 générations de véhicules (lancées respectivement et chronologiquement en 1997, 2005 et 2011), toutes ayant subi un restylage. Le ML a connu une rude concurrence dès 2002 avec l’arrivée du Porsche Cayenne. Toutefois, le Mercedes-Benz ML est un modèle qui a également bénéficié de l’engouement pour les véhicules SUV premium, une niche particulière dans le segment du SUV où les constructeurs allemands sont particulièrement présents.
Après près de 20 ans de bons et loyaux service, le ML n’est plus, Mercedes-Benz ayant décidé d’arrêter sa commercialisation. Mais le ML n’a pas totalement disparu pour autant, il a simplement changé d’appellation. Il a été remplacé par le Mercedes-Benz GLE. Sur base de Classe E, l’actuelle classe GLE est inspirée de l’ancienne classe M et vient mettre de l’ordre dans la gamme SUV de Mercedes-Benz. Le but affirmé de ce renouveau est d’offrir une meilleure visibilité à ce type de modèle d’une part, et proposer un produit plus proche des attentes modernes du marché d’autre part.

Génèse

Le concept Mercedes-Benz AA Vision a été présenté au salon de l’automobile de Détroit en 1996. Le lieu de lancement n’était pas anodin : en effet, l’Amérique du Nord a toujours été le plus gros marché de véhicules tout-terrain. Mais avec ce prototype, les décisionnaires allemands voyaient encore plus grand, avec l’Europe en ligne de mire.

Le concept AA Vision s’éloignait des habituelles carrosseries du minivan et du véhicule utilitaire. Dès sa sortie, le concept AA vision est qualifié de « Sport Utility Vehicle (SUV) » par grand nombre de personnes alors que son nom AA signifie « All Activity » (toutes activités). Dès lors, s’est confirmée la volonté de Mercedes-Benz d’avoir un véhicule polyvalent et capable de répondre présent dans le cadre d’un large éventail d’activités et de situations. Tout en gardant le confort dans l’habitacle, élément essentiel et cher à l’image de la marque à l’étoile.

Ce véhicule se devait d’être performant sur les routes pavées, mais aussi en dehors, en ville mais aussi à la campagne, dans le cadre du travail mais aussi pour les loisirs. Le concept AA vision avait une présence forte et laissait présager tout un tas d’activités (comme la possibilité d’y rajouter des barres de toit pour transporter vélos, planches de surf ou snowboards).

MERCEDES-ML-STORY-2
MERCEDES-ML-STORY-3
MERCEDES-ML-STORY-4
MERCEDES-ML-STORY-5
Arrow
Arrow
Slider

À l’intérieur, ce prototype proposait des éléments qui étaient révolutionnaires pour l’époque, comme un système de navigation et un téléphone kit mains libres intégré. Mais aussi un système de 4 roues motrices contrôlé électroniquement (système 4ETS), qui transférait la puissance aux roues selon la perte d’adhérence.

Somme toute, le concept AA Vision de Mercedes-Benz était le précurseur d’une longue et prospère aventure pour le constructeur allemand. Déjà, à l’époque, le constructeur prévoyait qu’il représenterait un quart des ventes. Le segment du SUV était encore un peu frileux, mais pas pour longtemps. Seulement un an après, en 1997, le constructeur allemand lançait officiellement la gamme des Classe M. Celle-ci sera d’ailleurs très proche du concept AA vision dans sa première génération (autant d’un point de vue extérieur qu’intérieur).

Variantes Classe M

Le Mercedes-Benz ML est venu lorgner sur un bout de marché jusqu’alors dominé par les anglais et leur Range Rover. Cette attaque audacieuse a eu pour conséquence d’installer un climat compétitif dans le segment des 4×4 de luxe. C’est pourquoi en près de 20 ans d’existence, la Classe M a connu 3 générations de véhicules et 3 restylages, toujours afin de répondre à ses concurrents et pour rester le plus proche du consommateur.
Selon la nomenclature interne de Mercedes-Benz, il s’agit de SUV routiers. Ils n’existent donc pas dans une version coupé (c’est d’ailleurs une des raisons qui font que la classe GLE a remplacé la classe M en 2015).

1ère génération – Classe M Type W163 (1997 – 2005)

MERCEDES-ML-STORY-2
MERCEDES-ML-STORY-7
MERCEDES-ML-STORY-6
Arrow
Arrow
Slider

Il s’agit de la première génération du Mercedes-Benz ML. Le type W163 a été lancé en 1997. La marque à l’étoile a eu du flair vu qu’il s’agit ni plus ni moins du premier SUV allemand sur le marché européen. À cette époque, la carrosserie de type berline dominait l’Europe, mais Mercedes-Benz a su être visionnaire. Quand on regarde l’actuel marché du SUV, on ne peut qu’applaudir l’audace du premier SUV allemand en Europe. Le W163 a été restylé en 2001, apportant de nouveaux équipements de série (pour une légère hausse de prix).
À l’intérieur, la première génération de la classe M propose 5 places assises. De nos jours, habitacle et tableau de bord font forcément un petit peu vieillot. En termes de technologie embarquée, le radio CD et le GPS cartographique étaient proposés en option (alors qu’il s’agit d’équipements presque basiques de nos jours). Beaucoup de boutons et une utilisation du plastique qui, de nos jours, n’est plus vraiment en accord avec l’image de marque premium de Mercedes-Benz.
Le ML type W163 est un SUV pesant 2,1 tonnes et un PTAC de 2870 kg. Pour déplacer la bête, sa motorisation essence la plus puissante est un 6 cylindres de 290 chevaux pour 310 Nm de couple, lui permettant d’atteindre la vitesse de 194 km/h et d’abattre un 0 à 100 km/h en 9,5 secondes. La puissance est transmise aux roues par une boîte automatique à 5 rapports (ou manuelle à 6 vitesses).
Les ingénieurs AMG d’Affalterbach ont également proposé une version encore plus puissante, le ML 55 AMG. Cette version du SUV allemand proposait alors une motorisation de 345 chevaux (issue de la gamme sportive AMG de Mercedes-Benz).

Fiche Technique :

diesel
Moteur : V8 400 CDI (3996 cm3)
Puissance : 250 ch
Couple : 560 Nm
Vmax : 194 km/h
0 à 100 km/h : 9,5 secondes
Conso mixte : 12 L / 100km
Emission CO2 : N.C

essence
Moteur : Essence (5439 cm3)
Puissance : 345 ch
Couple : 509 Nm
Vmax : 231 km/h
0 à 100 km/h : 7,2 secondes
Conso mixte : 15 L / 100km
Emission CO2 : 343 g/km

2ème génération – Classe M Type W164 (2005 – 2011)

MERCEDES-ML-STORY-8
MERCEDES-ML-STORY-10
MERCEDES-ML-STORY-9
Arrow
Arrow
Slider

Cette deuxième génération du Classe M reste fidèle à l’ADN de la marque allemande (montants arrière inversés ou encore calandre à l’étoile). Le ML reste un pionnier dans le genre “chic mais sportif”, mais il a dû faire face à une rude concurrence qui a mis la barre très haute d’emblée (qu’il s’agisse de BMW et ses modèles axés sport ou les franchisseurs type Toyota ou Range Rover qui se sont rendus plus luxueux). Ce sont plus de 25,000 exemplaires de la première génération qui se sont vendus en France, mais il fallait néanmoins répondre à la concurrence.
Le châssis séparé est remplacé par une coque autoporteuse, plus rigide et plus légère. Le ML reste un baroudeur, notamment avec le pack Off Road qui permet de faire varier électroniquement la garde-au-sol. Mais un baroudeur confortable. Plus grand, la deuxième génération du Classe M propose plus d’espace dans l’habitacle. L’intérieur est forcément plus développé, avec des avancées technologiques non négligeables (volant multifonction, interface Bluetooth etc…). L’intérieur bénéficie également d’une qualité de fabrication plus proche du luxe inhérent à Mercedes-Benz. Restylé en 2008, il proposait des lignes plus harmonieuses et un habitacle plus accueillant. Toutefois, il semblerait que l’électronique vieillit assez mal.
Le ML type W164 est un SUV pesant 2,2 tonnes. Technologie oblige, à puissance égale la motorisation est moins gourmande que les W163. Avec sa motorisation diesel la plus puissante de la gamme (à savoir le Diesel 450 CDI), développant 306 chevaux pour 700 Nm de couple, il peut atteindre la vitesse de 236 km/h et abattre le 0 à 100 km/h en 6,4 secondes. La puissance est transmise aux roues par une boîte automatique à 7 rapports (la boîte manuelle disparaît donc dans la 2ème génération du Classe M). Encore une fois, les ingénieurs d’AMG ont proposé une version surpuissante, le ML 63 AMG de 510 chevaux !
Plus confortable, plus spacieux, plus sûr et plus puissant que le W163, la deuxième génération du ML était une bonne réponse à la concurrence.

Fiche Technique :

diesel
Moteur :V8 4,0 L 450 CDI
Puissance : 306 ch
Couple : 700 Nm
Vmax : 236 km/h
0 à 100 km/h : 6,4 secondes
Consommation mixte : N.C.
Emission CO2 : N.C.

essence
Moteur : V8 6 L
Puissance : 510 ch
Couple : 630 Nm
Vmax : 250 km/h
0 à 100 km/h : 5 secondes
Consommation mixte : 16,5 L / 100km
Emission CO2 : 392 g/km

3ème Génération – Classe M Type W166 (2011 – 2015)

MERCEDES-ML-STORY-11
MERCEDES-ML-STORY-13
MERCEDES-ML-STORY-12
Arrow
Arrow
Slider

La troisième génération de la classe M prend le nom technique de Type W166 (pourquoi il n’y a pas de W165 ? la raison demeure floue). L’introduction de troisième (et dernière) génération de la Classe M se passe en novembre 2011. Seulement 4 ans après la deuxième génération (il lui aura fallu moitié moins de temps que la deuxième génération W164, qui était arrivée 8 ans après le lancement du W163), la classe M se modernise. La type W166 est plus dynamique, plus élégante.
Ce nouveau ML est plus long, plus large, mais … plus petit ! En effet, avec ce petit détail, la volonté de Mercedes-Benz était double : tout d’abord lui donner un look plus dynamique et sportif, mais également d’améliorer l’aérodynamisme dans sa globalité. Esthétiquement, il semble plus puissant avec son énorme calandre ornée de l’étoile. Les nouveaux feux arrière font la part belle aux LED. De profil, le caractère routier de ce SUV se dévoile, tout comme le fort héritage de la classe M.
La 3ème génération du ML est beaucoup plus luxueuse. L’intérieur est plus harmonieux, avec des matériaux nobles et plusieurs possibilités d’habillages tissu (jusqu’à six combinaisons de teintes différentes). Les sièges sont plus confortables, autant à l’avant qu’à l’arrière. Les équipements de série sont multipliés, tout comme les équipements en option (exemple de petit gadget : le porte-gobelet climatisé). Le propriétaire possède désormais un véritable catalogue afin de personnaliser le véhicule pour qu’il colle au plus près de ses désirs.
Il y a également du changement côté motorisation, comme avec chaque génération. La troisième génération du ML propose 3 moteurs essence (306, 333, et 408 chevaux) et deux moteurs diesel (OM651 et OM642, respectivement 204 et 258 chevaux). La boîte est automatique à 7 rapports. Le ML peut également recevoir un traitement moteur AMG sous sa forme ML63 AMG (557 chevaux pour 760 Nm de couple, la version ultime du ML troisième génération).
Les perfectionnements des moteurs et des technologies de réduction de la consommation ont baissé sa consommation et ses émissions par rapport au W164 (ceci est notamment remarquable dans les plus petites motorisations). Il s’agit certainement de la classe M avec la meilleure tenue de route et le meilleur comportement routier.

Fiche Technique :

diesel
Moteur : OM 642 3,0 L
Puissance : 258 ch
Couple : 620 Nm
Vmax : 224 km/h
0 à 100 km/h : 7,4 secondes
Consommation mixte : 7,4 L / 100km
Emission CO2 : 194 g/km

essence
Moteur : V8 5,5 L biturbo
Puissance : 557 ch
Couple : 760 Nm
Vmax : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4,8 secondes
Consommation mixte : 18 L / 100km
Emission CO2 : 370 g/km

La gamme actuelle : Classe GLE

MERCEDES-ML-STORY-14

En 2015, le constructeur allemand modifie l’appellation de ses modèles pour mettre de l’ordre dans sa gamme : c’est le concept G-code. La classe GL des véhicules tout-terrain est désormais accolée avec la lettre provenant de la catégorie de la berline dont elle est issue. En l’espèce, la classe ML devient la classe GLE. Un véhicule tout-terrain dérivé de la berline Classe E. Seul reste l’éternel G, hommage au Gelandewagen de 1979. Les raisons de ce changement sont avant tout pour faciliter la nomenclature au sein de la famille de la marque à l’étoile, mais il s’agissait également de reprendre durablement le leadership dans un segment où d’autres constructeurs commençaient à s’imposer un peu trop au goût de la marque à l’étoile (notamment BMW).
Mais le changement d’appellation n’est pas le seul changement notable. En effet, avec la classe GLE, Mercedes-Benz voit apparaître une carrosserie coupé à côté du SUV routier. Le nouveau GLE est disponible en 3 finitions : Executive, Sportline et Fascination.
Esthétiquement, la classe GLE évolue légèrement. La silhouette de base du modèle ne change que très peu par rapport au ML : la différence la plus remarquée est que la calandre possède désormais deux lamelles horizontales (une seule pour le coupé) et que le capot moteur à deux brossages. Les motorisations sont améliorées. Mais tout nous pousse à croire que les V8 AMG ont vocation à se faire rares sur le moyen-terme. Les offres d’hybridation devraient se développer courant 2018.
À l’intérieur, le GLE reste aussi spacieux qu’un ML (il ne prend que 15 mm de plus en longueur mais garde la même hauteur et même largeur). La technologie est également passée par là : pad tactile, ESP. Les équipements de série sont plus nombreux, ce qui a pour conséquence une petite hausse de prix à la commercialisation par rapport à la précédente génération.
Le GLE devrait également connaître un restylage en 2018.

Type W266 (SUV version routier)

MERCEDES-ML-STORY-5
MERCEDES-ML-STORY-16
MERCEDES-ML-STORY-15
Arrow
Arrow
Slider

Le Mercedes-Benz GLE Type W266 est l’héritier à proprement parler de l’ancien ML. Il s’agit d’un véritable véhicule tout-terrain axé sur l’aventure et la découverte de nouvelles routes. Le GLE ne craint rien : peu importe le type de route (asphalte ou sentiers), peu importe la saison (hiver comme été). Ses jantes d’entrée de gamme sont à 17 pouces (20 pouces pour le GLE coupé). À défaut d’être un véritable SUV sportif, le GLE classique propose un véritable agrément de conduite. Tout a été fait pour favoriser le confort de la conduite, au détriment du dynamisme (rôle plutôt réservé au GLE coupé).
À l’intérieur, le Mercedes-Benz GLE offre une position de conduite confortable du fait de sa position d’assise surélevée, propre aux SUV. Les sièges offrent tout le confort et le maintien nécessaires, autant pour les petites trajets que pour les longues escapades. Plus confortable à l’arrière que le GLE coupé, il s’agit d’une 5 places (toutefois, il faut avouer que 3 adultes à l’arrière semble pourront se sentir un peu à l’étroit sur de longs trajets). Son coffre est gargantuesque avec près de 690 L (contre 650 L pour la version coupé). Sa planche de bord reprend celle du ML de troisième génération, mais elle a été légèrement modernisée afin de ne pas faire trop vieille ou dépassée. Toutefois, ce n’est pas vraiment du neuf à proprement parler.
Le nouveau GLE bénéficie du Mercedes-Benz Intelligent Drive. Cette philosophie selon laquelle conduire c’est aussi se ressourcer. Par conséquent, le modèle vient équipé d’aides à la conduite (aide au stationnement, freinage d’urgence etc…). Le Dynamic select vient proposer plusieurs choix de motricité (confort, sport, offroad) selon le terrain. En termes de motorisation, le GLE classique propose 2 diesel, 1 hybride et 5 essence. Une boîte automatique à 9 rapports permet au moteur de rester sur la plage la plus adaptée, avec le meilleur couple. Une version 2 roues motrices (propulsion) permet d’abaisser légèrement la consommation, pour ceux cherchant à réduire leurs coûts. La version la plus brutale du GLE reste, comme bien souvent, sa version AMG. Le GLE 63 AMG S de 585 chevaux. Il s’agit du même moteur que la version la plus puissante du GLE coupé.

Fiche Technique :

diesel
Moteur : 6 cylindres 350 D 3,0 L
Puissance : 258 ch
Couple : 620 Nm
Vmax : 225 km/h
0 à 100 km/h : 7 secondes
Consommation mixte : 7,4 L / 100km
Emission CO2 : 194 g/km

essence
Moteur : V8 5,5 L biturbo
Puissance : 585 ch
Couple : 760 Nm
Vmax : 280 km/h
0 à 100 km/h : 4,2 secondes
Consommation mixte : 17,3 L / 100km
Emission CO2 : 258 g/km

Type C292 (SUV version coupé)

MERCEDES-ML-STORY-17
MERCEDES-ML-STORY-19
MERCEDES-ML-STORY-18
Arrow
Arrow
Slider

Le Mercedes-Benz GLE Coupé bénéficie donc d’une carrosserie coupé. C’est une version sportive et exclusive de l’ancien ML, véritable concurrent du BMW X6. Cette version est légèrement moins haute que le GLE routier, et plus longue de 8 centimètres. La différence entre les carrosseries est avant tout esthétique (il n’y a qu’une lamelle dans la calandre du GLE coupé, ainsi que le jonc chromé au-dessus des feux, détail des coupés Mercedes-Benz) mais aussi dans la philosophie du véhicule. Là où le GLE routier est axé sur le confort dans le tout-terrain, le GLE coupé offre une plus grande sportivité et un dynamisme polyvalent grâce à sa transmission intégrale. Quoi qu’il en soit, le GLE coupé est particulièrement élégant et dégage une certaine prestance, de quoi rivaliser avec le BMW X6 en termes de véhicule statutaire. Son intérieur est forcément un peu moins spacieux qu’un GLE classique, du fait de sa carrosserie spécifique. A fortiori pour les passagers à l’arrière. Toutefois, son coffre est particulièrement généreux en termes d’espace puisqu’il propose tout de même 650 L de volume de chargement ! Sa planche de bord reprend celle du ML de troisième génération, mais elle n’est pas pour autant désuète. Plus sportif, le GLE coupé dispose de suspensions plus fermes (la suspension pneumatique n’est pas disponible en entrée de gamme). De plus, ses jantes d’entrée de gamme sont à 20 pouces. Enfin, le GLE coupé dispose de palettes au volant de série (ce qui n’est pas le cas du GLE classique). Autant de petits détails pour lui faire gagner en sportivité.  Parallèlement, sa motorisation se fait soit en V6 soit en V8. Toutes les motorisations sont particulièrement efficaces (quand bien même l’unique motorisation diesel soit de 258 chevaux, ce qui reste relativement faible). Quant à la transmission, il s’agit le plus souvent d’une boîte automatique à 9 rapports. Sa version la plus agressive reste la GLE AMG 63 S de 585 chevaux et sa boîte automatique séquentielle à 7 rapports. Ce dernier modèle propose une sonorité digne d’un moteur AMG.

Fiche Technique :

diesel
Moteur : V6
Puissance : 258 ch
Couple : 620 Nm
Vmax : 226 km/h
0 à 100 km/h : 7 secondes
Consommation mixte : 7,7 L / 100km
Emission CO2 : 190 g/km

essence
Moteur : V8 63 AMG
Puissance : 585 ch
Couple : 760 Nm
Vmax : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4,2 secondes
Consommation mixte : 11,9 L / 100km
Emission CO2 : 278 g/km

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *