Retromobile-1

Rétromobile 2018

Qu’est-ce que Rétromobile ?

Rétromobile est sans nul doute le rendez-vous annuel pour les passionnés de belles voitures. Il s’agit du premier véritable salon qui marque l’ouverture de la saison automobile, juste après une trêve hivernale. Dans une ambiance cordiale, se croisent environ 120,000 passionnés et un florilège hétérogène de personnes gravitant autour du monde de l’auto: marchands d’automobiles, constructeurs, collectionneurs, clubs et fédérations, mécaniciens, carrossiers, et commerçants de toutes sortes (qu’il s’agisse de pièces détachées, de magazines rétro, livres d’époque ou encore de miniatures…).

Comment y aller ?

Cet événement hors du commun se tient chaque année en début d’année à Paris, à la Porte de Versailles, au sud de Paris. Les 65,000 m² des pavillons 1, 2 et 3 du Paris Expo Porte de Versailles accueilleront cette édition 2018 qui, encore une fois, promet d’être inoubliable. Facilement accessible en voiture mais aussi par métro et bus, l’événement dure plusieurs jours. Cette année, il s’étendra du 7 au 11 février 2018 (avec des nocturnes les mercredi 7 et vendredi 9 février).

Retromobile-15

Que peut-on y voir ?

Rétromobile c’est un peu l’occasion de voyager dans le temps tout en assouvissant une passion commune. On y croise des trésors automobiles (plus de 500 voitures y sont exposées), et une ambiance très spéciale On peut tout simplement s’y balader, mais aussi s’informer et apprendre, tout comme acheter certaines autos (par exemple, lors de la vente aux enchères Artcurial). Dans les méandres des allées de la Porte de Versailles, il y aura de multiples stands et expositions différentes lors de cette édition 2018. Toutefois, nous en avons retenu quelques-unes qui sont, selon nous, absolument à ne pas manquer.

L’hommage à Carlo Abarth

Carlo Abarth est à l’Italie ce qu’Amédée Gordini est à la France : un mécanicien de génie ayant marqué de son sceau les Trente Glorieuses. Il a débuté dans le monde des motocyclettes mais s’est vite fait un nom dans le monde automobile d’après-guerre. Le 31 mars 1949, Abarth & C voit le jour, avec un blason frappé d’un scorpion sur fond rouge et jaune. La berlinette Tipo 204 A Monza Vignale est considérée comme la première véritable Abarth. En plus de son activité dans le domaine du sport automobile (conception et engagement de voitures de course), Abarth se spécialise dans la fabrication d’accessoires dont le but est d’améliorer les performances des voitures de série : pots d’échappements spéciaux, collecteurs d’admissions etc.

La société italienne connaît son heure de gloire et de succès grâce à des modèles mythiques comme la Fiat Abarth 750 GT. Ou encore, qui n’a pas entendu parler des Fiat Cinquecento transformées en Abarth ? Mais en 1971, le rêve prend plus ou moins fin, le groupe italien FIAT rachète la société, pour en faire son département compétition.

Après sa dissolution en 1981 par FIAT, la marque italienne Abarth est revenue dans le paysage automobile depuis une petite dizaine d’années, au salon de Genève 2007. Cet hommage à Carlo Abarth se traduit par l’exposition d’environ vingt modèles d’exception tout droit issus de la magnifique collection suisse d’Engelbert Möll. Cette dernière a été constituée et préservée au cours de ces 50 dernières années, et réunit toutes les voitures de course les plus importantes d’Abarth des années 50 aux années 90. Une sacrée aubaine pour les passionnés de la marque et pour tous les curieux, de découvrir une collection privée hors du commun !

Retromobile-2

Les Grandes Heures de l’Autodrome

L’autodrome de Linas-Montlhéry est un circuit de légende du sud de Paris surnommé « le temple de la vitesse ». Ce petit surnom n’est pas anodin vu que c’est pas moins de 1000 records auto, moto et vélo qui y ont été battus depuis 1924, année de sa création.

L’événement « Les Grandes Heures Automobiles », qui fait revivre le célèbre autodrome et en est à sa troisième édition, s’associe pour une deuxième année consécutive à Rétromobile afin de proposer une expo aux visiteurs qui s’annonce déjà superbe. C’est environ une vingtaine d’autos et de motos, chacune illustrant la longue histoire de l’autodrome de Linas-Montlhéry, qui seront exposées. Quand bien même ni Rétromobile ni Les Grandes Heures n’aient à ce jour communiqué sur les véhicules seront présents, nous pouvons d’ores et déjà être sûrs que la surprise sera à la hauteur de nos attentes. L’année dernière, leur exposition sur les voitures de rallye du Groupe B était un véritable plaisir.

Retromobile-4

Rétrospective des Chars Renaults

Petite parenthèse militaire à Rétromobile, car il y en a pour tous les goûts ! La plupart des véhicules présentés viennent du Musée des Blindés de Saumur.

Voilà près d’un siècle que la marque au losange fait partie de l’histoire automobile de la France. L’histoire pousse jusqu’au patriotisme : le constructeur français va jusqu’à lancer une production de véhicules pour équiper l’armée Française. En 1914, la Première Guerre Mondiale éclate. C’est en 1916 que Louis Renault répond à une demande directe de l’armée en construisant le « Char de la Victoire ». Il s’agissait d’un char léger pour l’époque, rapide et efficace au combat mais également pouvant faire l’objet d’une production de masse peu coûteuse.

En 1918, après deux ans de travaux, le Renault FT voit le jour et permet de repousser les forces allemandes vers la fin de la guerre. Son histoire aura été brève, mais elle ne s’arrête pas là. Plus de vingt ans plus tard, le Renault FT était utilisé au début de la Seconde Guerre Mondiale.

Retromobile-5

En 1931, le projet d’une automitrailleuse blindée sur chenilles est à l’étude chez Renault pour répondre à une demande des régiments de cavalerie Française. L’automitrailleuse de reconnaissance (AMR Renault) fût utilisée jusqu’en 1940. Le modèle présenté à Rétromobile fait partie de la collection du Musée des Blindés de Saumur. Il s’agit du dernier modèle existant à ce jour sur les 123 unités construites, ce qui est assez exceptionnel !

L’événement Rétromobile va également accueillir un char léger Renault R35, la relève moderne du char Renault FT. Plus puissant, plus lourd, et assez solide pour résister aux canons de petit calibre.

Il y aura également le Char Renault B1 Bis. Impressionnant par ses 32 tonnes, son puissant moteur est dérivé d’un avion. Redouté des blindés allemands, son blindage était si épais que les obus ennemis n’arrivaient pas à le performer. Le modèle présenté fait également partie de la collection du Musée des Blindés de Saumur, et il est le seul de sa génération encore en état de fonctionner.

Le National Motor museum of Beaulieu

Retromobile-6

Pour cette édition 2018, ce sont quatre automobiles emblématiques de la production anglo-saxonne seront présentés par Rétromobile et le National Motor Museum of Beaulieu, situé dans le sud de l’Angleterre.

Le premier modèle est une Argyll de 1913. Peu de monde sait que l’Ecosse a eu un constructeur automobile : la Ste Argyll construisit des véhicules de 1899 à 1932. Il s’agissait d’autos de grande qualité et d’excellence, dont la production restait discrète et confidentielle. Cette Argyll 1913 est une rare et grande berline de voyage, équipée d’un moteur sans soupapes de 4,1 Litres. Il s’agit de l’unique modèle issu de la collection du Motor Museum of Beaulieu qui ne prendra pas part aux démonstrations dynamiques.

Le second modèle est une Bentley 4,5 Litres Supercharged de 1930. Produite à seulement cinquante exemplaires, cette véritable voiture de course a été développée par un pilote à l’époque où les Bentley manquaient de puissance par rapport à la concurrence. Cette petite modification du moteur eut d’énormes conséquences : Bentley remporta six victoires aux 24 Heures du Mans grâce au gros 6 cylindres de 4,5 Litres. Tout comme certains chars, cette voiture participera aux démonstrations dynamiques.

Retromobile-7

Le troisième modèle est une GN MARTYR Instone Special. Ce modèle atypique est le fruit d’une création personnelle. Sur base de GN (Godfrey & Nash), cette voiture est spécialement conçue en 1931 par Rupert Instone pour participer aux courses de côte anglaises amateur, les fameuses « Hillclimbs ». Ce modèle sera rudement mené lors des courses par les pilotes, et prendra le nom de « MARTYR ». Sans frein avant et sans marche arrière, il s’agit d’un véhicule de course assez rudimentaire, qui sera détruit en 1946 lors d’un crash dans un arbre (ce qui nous vaudra le titre de presse « Death of the Martyr »), puis reconstruit en 1947-48.

Le quatrième modèle est une Morgan Racer Atomic Orange de 1933, un des premiers modèles de la marque anglaise Morgan, aisément reconnaissable par ses trois roues, d’où le nom de « Three-Wheeler ». Ce modèle participera aux démonstrations dynamiques devant le pavillon 1, tout comme la GN Martyr. Vous aurez donc l’occasion de la voir rouler et d’écouter son rutilant moteur !

Peugeot et les berlines de grande diffusion

En 2018, Rétromobile fera revivre la marque au lion au travers de deux modèles phares d’après-guerre: la Peugeot 203 et la Peugeot 504. Habitué de cette manifestation, Peugeot a toujours plus d’un tour dans son sac.

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, la Peugeot 203 a pour mission de renouveler la marque mais aussi de redynamiser l’économie française. La Peugeot 203 est présentée au monde en marge du salon de l’automobile de 1947 et commercialisée dès 1949. Il s’agit d’une berline deux volumes, quatre portes et capable d’accueillir six personnes. Présentée comme « la voiture de luxe économique », son succès est immédiat. Après plus de 10 ans de carrière et 685,000 unités produites, la Peugeot 203 tire sa révérence.

En 1968, s’ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de la marque avec la Peugeot 504, qui porte la signature du carrossier italien Pininfarina. Grande routière rapide, la 504 est propulsée par une évolution du 4-cylindres de la 404 et peut recevoir en option la boîte automatique ZF. Indéniablement, la 504 témoigne d’une montée en gamme: freins à disques, quatre roues indépendantes, appuie-tête intégrés, autant d’éléments qui en feront une voiture moderne, en plus d’être une grande routière rapide et robuste.

Retromobile-8

La vente aux enchères Artcurial

Comme chaque année, Rétromobile va accueillir la célèbre maison française de ventes aux enchères Artcurial pour une vente aux enchères hors du commun. Celle-ci se tiendra le vendredi 9 février 2018, où seront vendues motos et autos exceptionnelles.

Le clou du spectacle sera sans nul doute la vente de la Ferrari 275P châssis #0816 issue de la collection de Pierre Bardinon, un des plus grands collectionneurs Ferrari au monde, spécialisé dans les voitures de course ayant un palmarès. Ce modèle a gagné les 24 Heures du Mans en 1964, dernière année où la Scuderia Ferrari remporte la célèbre course d’endurance. Nul doute que les prix s’envoleront et que acheteurs viendront du monde entier. Quand bien même Artcurial ne communique pas d’estimation de prix, il est toujours amusant de savoir que l’année dernière, une Ferrari 335 S Scaglietti de 1957, elle aussi issue de la collection Bardinon, s’est vendue pour un peu plus de 32 millions d’euros à la vente Artcurial de Rétromobile. De quoi laisser présager de nouvelles folies pour cette édition 2018 ! Même si vous ne faites pas partie des acheteurs potentiels, sachez que vous pourrez l’admirer à Rétromobile, sur le stand d’Artcurial, ce qui reste exceptionnel compte tenu qu’il s’agit de sa première sortie publique depuis qu’elle a intégré la collection du Mas du Clos de Pierre Bardinon.

Retromobile-9
Sera également mise aux enchères une partie de la collection Porsche de Jean-Claude Miloé. Ce « gentleman driver » amateur de voitures Porsche, est réputé pour le soin et l’entretien apporté aux modèles de sa collection. Investisseurs et collectionneurs pourront se battre pour acquérir une Porsche 904 GTS de 1964, dont l’estimation haute se situe aux alentours de 2,1 millions de dollars, ou encore une des 27 Porsche 356 Carrera A 1600 GS Cabriolet de 1959, ou une Porsche 911 Carrera 2,7 L RS.

La Collection Volante, également mise aux enchères par Artcurial, est composée de neuf rarissimes automobiles carrossées par l’atelier français Vanvooren. Avions Voisins, Hispano-Suiza, Bentley, Bugatti, Rolls-Royce, Delahaye… il s’agit de la crème de la crème. Autant de voitures mythiques faisant partie de cette collection et qui ne demandent qu’à trouver une nouvelle demeure pour préserver et perpétuer cet héritage.

Retromobile-10

Porsche, une ode à la voiture de sport

L’édition 2018 célèbrera également la marque allemande de Zuffenhausen, qui a su s’imposer dans le milieu fermé des voitures de sport en un peu plus de 70 ans. Ferry Porsche était un visionnaire qui avait un rêve : concevoir en série une voiture de sport portant son nom.

Retromobile-11

Ce rêve devient réalité avec la commercialisation de la Porsche 356, en 1948. Le maître mot de la marque était la légèreté : 590 kilos pour la 356, puis 550 kilos pour la Porsche 550 spyder. Avec près de 3 millions de véhicules vendus, il s’agit d’un des constructeurs de voitures de sport les plus prolifiques. Mais le modèle le plus emblématique de la marque est sans aucun doute la 911, qui a connu de très nombreuses évolutions, et dont les multiples déclinaisons ont été vendues à plus de 900,000 unités.

Mais Porsche c’est également une soif de compétition et de titres : 23,000 victoires toutes courses confondues, dont dix-neuf triomphes aux 24 Heures du Mans, mais aussi trois championnats de Formule 1. Saviez-vous que la 911 est la voiture la plus titrée au monde en compétition, sur toutes les surfaces ? Tout simplement impressionnant. Il semblerait que Ferry Porsche a bel et bien réalisé son rêve, et bien plus encore.

Retromobile-12

Citroën fête un double anniversaire

Retromobile-13
La marque aux chevrons célèbre l’anniversaire de deux monstres sacrés de l’automobile lors de cette édition 2018 : d’une part la 2 CV (2 Chevaux), et d’autre part la Méhari. Ce sera un véritable plaisir de pouvoir admirer ces deux modèles côte à côte, et, qui sait, peut-être des éditions spéciales de ceux-ci ?

Née en octobre 1948, la petite 2 CV fête ses 70 ans cette année. Rustique et atypique, la 2 CV symbolise la liberté pour toute une génération, qui peut avoir accès à la motorisation individuelle. Elle est surtout une voiture populaire, mais séduit jusqu’au président de la République, Vincent Auriol. Avec près de 5,2 millions de véhicules produits, elle représente une voiture qui traverse toutes les époques sans vieillir. Véritable personnification de la petite voiture française par excellence, la CV a su conquérir les coeurs de toutes les générations.

La Méhari est née en plein pendant le mouvement étudiant de mai 1968. Cette voiture qui fête ses 50 ans a été conçue comme une sorte de Mini Moke à la française. La Méhari est vite devenue un véhicule de loisir avec son style pick-up, très populaire sur les plages et les petites villes côtières. Produite à 150,000 unités, il s’agit d’un autre icône de l’automobile en France.

Retromobile-14

Rétrospective Renault

Le musée national de la Voiture de Compiègne et le Salon Rétromobile s’associent à nouveau, cette fois-ci en hommage aux 120 ans du constructeur français Renault. Une belle occasion d’apprendre (ou réapprendre) l’histoire de la marque, parallèlement à son passé militaire dans l’exposition des chars.

De 1898 à 2018, soit 120 ans. Tout a commencé avec Louis Renault, dans la propriété familiale de Boulogne-Billancourt. Seront exposées, entre autres, la première voiturette Renault, la Renault type A de 1899, offerte au musée par Louis Renault en personne. Mais aussi la type B de 1900, ou encore la Renault 1901 type D. Chose assez exceptionnelle, la Renault tuê CC 1911. Il s’agit d’un double coupé limousine, une automobile de grand luxe pour l’époque, qui sera présentée pour la première fois et en exclusivité au public du salon Rétromobile ! Une occasion à ne pas manquer.
Cette rétrospective Renault fêtera le génie créatif humain, en l’occurrence celui de Louis Renault, de ses frères et de ses équipes, ainsi que celui de l’industrie française de l’automobile, du début du 20ème siècle à nos jours.

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *