Bugatti Divo

La Bugatti Divo, l’hypercar de tous les excès

Après nous avoir teasé depuis mai 2018, Bugatti a dévoilé son tout dernier modèle lors de la très huppée CarWeek à Monterey. Son nom : la Divo. Habitude moderne chez Bugatti, il s’agit d’un hommage au pilote français Albert Divo, qui avait remporté le Targa Florio au volant d’une Bugatti en 1928 et 1929. Par ailleurs, la Divo sera une pièce centrale des 110 ans de Bugatti, qui se tiendront en 2019.

Avant sa présentation, la crainte était de se retrouver face à une Chiron modifiée. Pourtant, Bugatti a su se démarquer de son précédent modèle. Esthétiquement, la Bugatti Divo semble beaucoup plus basse et petite. Bardée d’appendices aérodynamiques et d’entrées d’air en tout genre, la Divo semble taillée pour la course. La face avant est incisive, et les phares sont intimidants. La Divo bénéficie d’un nouvel aileron retravaillé, amovible mais non rétractable. L’énorme diffuseur entoure un échappement magistral, et semble faire corps avec la face arrière. Le bandeau lumineux arrière de la Chiron a été remplacé par des phares filamenteux et très chics.

Sous le capot, nous retrouvons la même motorisation que la Bugatti Chiron, à savoir le W16 de 8 litres qui développe 1500 chevaux. La véritable différence se trouve dans l’aérodynamisme assez marqué du modèle, qui permet de meilleures performances et une tenue de route plus agréable. Par ailleurs, la Divo est plus légère que la Chiron de 35 kilos… pas sûr que cela ait une énorme influence pour cette voiture statutaire dont la vocation est d’avaler les virages. D’autant plus que la vitesse de pointe est électroniquement bridée à 380 km/h.

À l’intérieur, nous retrouvons un habitacle très similaire à celui de la Bugatti Chiron, jusqu’à la fameuse séparation intérieure incurvée. Chose assez originale, Bugatti a présenté un intérieur bi-ton, différent du côté passager et du côté conducteur. Sans doute là une volonté de mettre en exergue les possibilités de personnalisation dont les futurs clients pourront profiter.
Malheureusement, si la voiture vous plaît, il y a fort à parier qu’il soit déjà trop tard. En effet, seuls 40 exemplaires de cette extraordinaire voiture vont être construits. Le prix d’une telle folie est fixé à 5 millions d’euros par le constructeur de Molsheim. Or Bugatti a précisé que toutes les Divo ont déjà trouvé preneur… Peut-être une prochaine fois ?

Arrow
Arrow
Slider

Articles associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *